Dépression et suicide chez l’adolescent

Selon le site officiel de la Haute Autorité de Santé, on estime qu’environ 8% des adolescents entre 12 et 18 ans souffrent de dépression. Si cette maladie est connue pour être très répandue (20% de la population aurait vécu au moins un épisode dépressif dans sa vie), son impact auprès des enfants et adolescents est une problématique récente. Pourquoi les adolescents sombrent-ils dans la dépression ? Comment le voir ? Comment faire pour les en sortir ? https://www.has-sante.fr/jcms/c_1795182/fr/depression-de-l-adolescent-comment-reperer-et-prendre-en-charge

L’adolescence, une période complexe

                Il est de notoriété publique que l’adolescence n’est pas forcément une partie de plaisir. Nombreux sont les articles et livres de psychologie traitant de ce sujet : le changement brusque du corps (avec la croissance et la puberté), la volonté de s’émanciper tout en regrettant de ne pouvoir rester enfant, la recherche de limites… Françoise Dolto parlait du « complexe du homard » : en grandissant, le homard devient trop grand pour sa carapace d’enfant : il doit en sortir, et aller se cacher le temps de construire sa carapace d’adulte – et pendant sa phase de transition, il est extrêmement vulnérable. Tous ces processus et changements sont d’autant plus difficiles lorsque l’adolescent ne bénéficie pas d’un entourage stable, bienveillant et respectueux (→ lien de notre article sur le harcèlement).

                Cette phase étant particulièrement éprouvante, l’adolescent ne dispose pas nécessairement des ressources suffisantes qui lui permettraient d’exprimer sa souffrance, et de la canaliser. C’est pour cela que, dans le cas d’adolescents particulièrement mis à mal, la déprime adolescente peut se transformer en véritable dépression ; et cette dépression peut, malheureusement, pousser au suicide.µ

Comment le voir ?

                En tant que parent, il est parfois très complexe voire impossible de s’approcher de près ou de loin de son adolescent. Cependant, l’instinct parental est assez développé, et peut permettre de réussir à noter que l’adolescent est très prostré sur lui-même, qu’il semble malheureux sur une très longue période, qu’il perd son appétit (ou mange beaucoup plus alors qu’il n’a vraisemblablement pas considérablement plus faim), qu’il fuit le contact social, etc. Et si les parents ne parviennent pas à déchiffrer le comportement mystérieux de leur enfant, il y a toujours le corps enseignant, les amis, les cousins, etc. Ce sont bien entendu des comportements difficiles à percevoir, et si la dépression et le suicide étaient si simples à remarquer, il n’y en aurait pas autant !

De nombreuses possibilités d’aide

                Fort heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux moyens pour l’adolescent de s’exprimer sur sa souffrance, et donc de ne pas la garder pour lui. Il existe, sans surprise, les traditionnelles thérapies auprès de psychologues de diverses orientations ; si cela ne convient pas, il existe aussi des thérapies de toutes sortes. On note par exemple l’art-thérapie, l’équithérapie, la musicothérapie, et beaucoup d’autres accompagnements qui permettent à l’individu de s’exprimer autrement que par les mots. L’art-thérapie, et notamment le dessin, a montré beaucoup de succès auprès des adolescents ces dernières années. Dans les cas plus graves, il y a aussi des suivis plus courts et beaucoup plus intenses en Maison Départementale de Adolescents.

(https://www.montrealtherapy.com/fr/services/child-and-adolescent/therapie-pour-adolescents/

                En revanche, quand l’adolescent se sent déprimé et qu’il aimerait en parler sans passer deux heures par semaine dans un bureau, il existe beaucoup d’associations d’écoute en France. On citera notamment SOS Suicide Phoenix, SOS Amitié, Suicide écoute ou encore Fil Santé Jeunes. Ces associations d’écoute proposent des entretiens téléphoniques gratuits et une écoute bienveillante et anonyme ; l’aspect ponctuel et spontané peut en effet mieux convenir à certaines personnes. L’essentiel est de pouvoir présenter aux adolescents toutes les différentes options possibles.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Autres Actualités